Le chiffre hebdo, Réseaux Sociaux

VivaTech 2019 : Les 5 domaines tech qu’il ne fallait pas rater

Source : Viva Technology

Chiffre hebdo #44

Retour sur les 5 innovations marquantes de l’édition 2019 du forum VivaTech

Le salon Viva Technology, raccourci en VivaTech pour les intimes, est le plus grand salon d’Europe consacré à la technologie, à l’innovation et aux start-ups. Le rendez-vous annuel fête sa quatrième édition sur près de 56 000m2. Il s’est tenu du 16 au 18 mai dernier dans la capitale et a réuni pas moins de 13 000 start-ups, représentant 125 pays.

Pour comprendre l’impact de VivaTech sur son secteur, il faut savoir que la vision de “Start-up Nation” à la française est de plus en plus la forte norme. Aujourd’hui, près de 10 000 entreprises sont sous ce statut et en 2022, ce chiffre arrivera à 13 000. De plus, avec la démocratisation des outils digitaux, le numérique et l’innovation sont au cœur des interrogations des entreprises. Certes, les licornes françaises, des start-ups arrivant à lever plus d’un milliard d’euros sans être cotées en bourse, ne sont qu’au nombre de cinq (Blablacar, Deezer, OVH, Doctolib et la toute nouvelle Ivalua) contre 170 aux États-Unis, l’événement est l’occasion de se rassurer sur la capacité d’innovation en France. 

Le salon a accueilli cette année de nombreux groupes prestigieux comme EDF, La Poste, LVMH ou Huawei par exemple. De grands noms sont aussi intervenus lors de conférences, Justin Trudeau, premier ministre Canadian a ouvert le bal suivi d’Emmanuel Macron, Jack Ma, président exécutif d’Alibaba et même Usain Bolt, l’homme le plus rapide du monde était venu pour la marque BOLT Mobility, dont il est l’ambassadeur

Cette édition 2019 s’est orientée vers de nombreuses problématiques et tendances de la tech mondiale d’aujourd’hui. De nombreux thèmes ont été abordés et notamment l’Europe, la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, la place des femmes dans le numérique et les innovations sociales et écologiques.

Retour sur les 5 grandes innovations présentes lors du salon

Les trois jours d’ouverture ont permis de montrer de nombreuses innovations dans de multiples domaines. Nous vous proposons de découvrir les cinq points les plus importants à retenir.

La mobilité du futur s’inspire de la science-fiction

Pour la première fois, deux constructeurs automobiles français ont investi la Porte de Versailles pour VivaTech : Renault et Citroën. Les concepts-car n’ont pas déçu le public ! Leurs visions de la voiture de demain est originale et audacieuse. Cependant, de plus petites structures espèrent elles aussi réinventer nos modes de déplacement et notamment dans les airs.

Citroën présente le tout-terrain branché

Source : L’Usine Digitale

Citroën a présenté son concept-car “19_19 Concept” en exclusivité mondiale. Doté de très grandes roues et sous forme de capsule transparente, il est autonome et complètement électrique. Cette voiture est aussi un bijou technologique. Elle est notamment dotée d’un assistant vocal pour contrôler la conduite mais aussi d’écrans dans l’habitacle. Citroën a aussi pensé à la sécurité, au confort et une autonomie impressionnante (800 km). Selon Linda Jackson, directrice, ” « 19_19 Concept » est [leur] vision du futur de l’automobile à la fois technologique et novatrice, conservant les fondamentaux de Citroën”.

Pour Renault, la ville est l’avenir

Source : Auto Plus

Renault a préféré misé sur les déplacements urbains en présentant ses concepts-cars EZ-Pod et EZ-Flex (en partenariat avec La Poste).

EZ-Pod veut révolutionner nos déplacements courts en ville ou dans les espaces fermés (aéroports, centre commerciaux…). Cette voiturette électrique biplace, autonome et connectée est pour l’instant en phase de test.

Concernant le transport de marchandises, la marque a développé EZ-Flex en partenariat avec La Poste. Le coffre de rangement occupe deux tiers de la surface afin de pouvoir y mettre un nombre important de colis. Sa surface est compacte pour se faufiler dans tous les recoins des grandes villes. Avec une autonomie de 150km seulement, l’EZ-Flex est dédié aux derniers kilomètres des livraisons.

L’autoroute du ciel, en pleine expansion

Source : C News

La mobilité se joue aussi dans les airs. VivaTech était l’occasion de montrer les premiers taxis volants. Celui de l’entreprise Lilium, Aeromobil, avec ses ailes rétractables et impressionnantes, serait le futur du VTC. Si cet engin est créé par une entreprise allemande, la France compte bien s’emparer de ce secteur avec notamment l’HoverTaxi. La start-up est actuellement en train de lever des fonds pour développer, dès 2022, la première ligne de taxi volant. Ses créateurs, Romuald Ferriol et Charles Dalberto, ont pour objectif d’établir  “quatre types d’exploitation de [leur] solution : ouvrir une ligne de point à point, développer un réseau global sur une ville, assurer la couverture d’événements et être présent sur de grands sites touristiques”. Seul bémol, un parcours de trente minutes est estimé à une cinquantaine d’euros !

Les femmes au cœur de l’édition 2019

Source : Le Point

Cette année, le mot d’ordre de VivaTech se conjuguait au féminin. Les femmes de la tech et les entrepreneuses ont été mises en avant. Une conférence #GirlPower a été donnée avec la participation notamment de la fondatrice de l’application en vogue Yuka. Des sessions de mentoring ont aussi été organisées pour encourager les jeunes filles à se lancer dans le monde de la technologie et le “EU Prize for Woman Innovators Awards” a été remis.

Ces initiatives sont d’actualité puisque, selon l’association Digital Ladies et Allies, seuls 33% des salariés du numérique sont des femmes. De plus, d’après le baromètre StartHer-KPMG, seulement 12,5% des entreprises ayant levé des fonds en 2018 sont dirigées par au moins une femme.

La cérémonie du “EU Prize for Woman Innovators Awards” a donc récompensé quatre femmes innovatrices dirigeant des entreprises technologiques, sur treize finalistes. Irina Borodina (Lituanie), directrice et cofondatrice de BioPhero qui cherche à remplacer les pesticides par des phéromones. Martine Caroff (France), cofondatrice et CSO de LPS-Biosciences spécialisée dans la recherche, le développement et la commercialisation d’endotoxines bactériennes. Shimrit Perkol-Finkel (Israël), cofondatrice et PDG d’ECOncrete Tech cherchant à développer un béton plus respectueux de l’environnement. Enfin, Michela Puddu (Italie), cofondatrice et directrice générale de Haelixa dont le but est d’utiliser l’ADN des produits alimentaires pour identifier les pratiques durables des entreprises.

Tech for Good, le social et l’environnement ont leurs espaces réservés

Le hall 2 était entièrement réservé aux entreprises s’inscrivant dans la Tech for Good. Démocratisé en 2018, ce terme désigne les entreprises tech qui se soucient en priorité de l’impact environnemental et social de ce qu’elles créent.

Le plastique, oui mais fait à partir de lait

Source : Lactips

Lactips est un plastique 100% biodégradable dans l’eau chaude ou froide et même mangeable. Ce plastique écoresponsable peut être utilisé pour de nombreuses applications dont l’emballage de produits alimentaires secs ou ceux des tablettes de lave-vaisselle. Fait à base de protéine de lait et créer à partir d’une erreur lors de recherches en laboratoire, la marque se développe petit à petit. En 2018, 1 500 tonnes sont sortis de l’usine grâce à une ligne de fabrication. Le directeur financier déclare que l’entreprise exploitera six autres lignes d’ici 2021. Un beau projet écologique qui répond à l’ampleur incontrôlée des déchets plastiques.

Vos voisins sont vos meilleures poubelles

Source : Olio

Olio permet de diminuer le gaspillage alimentaire des ménages. La start-up propose aux individus de donner leurs nourritures indésirées sur la plateforme pour que d’autres personnes géographiquement proche en profite. L’application se fait l’intermédiaire d’un demi-million d’utilisateurs réparti sur 49 pays.

La technologie au service de la santé de demain

Le domaine de la santé est très prisé par les start-ups et beaucoup d’entre elles créent des solutions pour faciliter la médecine à venir ou améliorer la vie des patients.

Quand les ordonnances deviennent des chatbots

Source : Synapse Medecine

Pour l’instant seulement disponible pour les professionnels de santé, Synapse Medecine a pour objectif d’aider à une meilleure utilisation des médicaments. L’utilisateur peut poser une question écrite ou orale au robot qui lui répond en s’appuyant sur des sources officielles. En plus d’avoir un assistant robotisé, les organisations de santé peuvent également bénéficier d’un suivi de patients poussé leur indiquant, par exemple, les médicaments ne pouvant pas être prescrits. De nombreux professionnels ont déjà adopté Synapse et notamment le CHU de Bordeaux. Créée par des étudiants en médecine et en informatique, la start-up a de beaux jours devant elle. Elle a même été lauréate du Prix des Pépites des PÉPITES (Pôles Étudiant pour l’Innovation, le Transfert et l’Entreprenariat) lors de VivaTech.

L’exosquelette Twiice au service des paraplégiques

Créé par Tristan Vouga, Twiice est déjà une petite révolution dans le monde du Tech Health. Contrairement à certains de ses concurrents, cet exosquelette peut s’adapter parfaitement au handicap et la morphologie de l’utilisateur. D’après le créateur suisse, en seulement une ou deux semaines, un exosquelette personnalisé peut être livré. Une fois qu’il est installé, il est facile d’utilisation. À partir d’un simple bouton, l’utilisateur peut choisir son déplacement (marche normale, marche rapide, escalier, s’assoir…). Pas encore commercialisé, son prix est déjà annoncé et se situera entre 20 000 et 40 000€, le quart seulement de ce qui est déjà disponible sur le marché.

Le VivaTech de l’improbable

Viva Technology a été le lieu des innovations les plus incroyables et nous a permis de réfléchir au monde de demain. Cependant certaines créations sont hors-catégories par leur aspect décalé et leur originalité.  

Les écrans arrivent sur tous les supports

Source : Le Figaro

La célèbre marque de luxe Louis Vuitton a partagé lors de VivaTech un exemple de ce que pourrait être la mode de demain. Elle a ainsi présentée une adaptation de deux de ces fameux sacs à mains, le Dupple et le Speed, mais équipés cette fois d’écrans flexibles. Ces écrans ont été faits en partenariat avec la marque chinoise Royole. Le but d’inclure cette technologie pour l’entreprise est de gommer la frontière entre sac et téléphone. Ainsi, ces écrans tactiles permettent d’afficher des photos, des vidéos mais aussi d’aller sur Internet. Le groupe espère commercialiser ce produit au deuxième semestre 2020. Son prix n’a pas encore été dévoilé.

Le football sans les pieds

La start-up Mentalista est spécialisée dans le contrôle d’objets par la pensée. À VivaTech, elle a présenté le football de l’esprit. Les joueurs équipés d’électrodes et reliés à un ordinateur doivent faire entrer une balle dans les cages à la seule force de leur volonté mentale.

Votre tête sur votre prochain café

Si vous rêvez toujours de pouvoir faire de jolies formes sur votre mousse de café, la start-up Ripples a pensé à vous. L’entreprise a créé la première “imprimante” pour boissons. Cet outil permet de réaliser des images, des formes, des logos ou des mots sur les cappuccinos, les bières et les cocktails.

Pour découvrir toutes ces nouveautés, le public était au rendez-vous. La fréquentation a augmenté de 24% par rapport à l’an dernier atteignant 124 000 visiteurs sur les trois jours. Pour retrouver plus d’innovations, il va falloir se rendre à l’édition 2020 qui s’annonce déjà encore plus ambitieuse.

Source : VivaTech