Médias, Qué pasa dans les médias

¿ Qué pasa dans les médias ? #Mai

Source : Pexels.com

Mai 2021… Alors que les lieux culturels s’apprêtent à rouvrir, leur fermeture a été l’occasion d’expérimenter de nouvelles façons de se cultiver et se distraire. Les contenus audio ont connu depuis le début de la pandémie une augmentation de 76% en termes d’auditeurs selon Sortlist. Une chose est sure, les podcasts séduisent de plus en plus les internautes. Les contenus se diversifient et permettent de toucher un public plus varié. Les géants du streaming Apple et Spotify investissent dans ce secteur en pleine expansion en proposant différentes sources de revenus aux producteurs de podcasts. Une question se pose alors : les auditeurs sont-ils prêts à payer ?

Le podcast : un terme évolutif ? 

Contraction du mot iPod et broadcast signifiant diffusion, on entend parler de podcast pour la première fois en 2004 par un journaliste de The Guardian, Ben Hammersley. Les podcasts sont des contenus audio numériques que l’on peut écouter à n’importe quel moment de la journée grâce à la technologie du flux RSS. Ce sont des émissions traditionnellement gratuites que l’on peut télécharger ou lire comme une radio ou une série TV. 

Les podcasts ont notamment connu une évolution avec l’irruption du streaming. Si à l’origine les podcasts étaient ouverts et gratuits, ils font maintenant partie intégrante de certaines plateformes de streaming. Ce dernier repose sur une logique différente. C’est une technique de diffusion qui permet d’éviter le téléchargement des données et de diffuser en direct. Les plateformes de streaming reposent sur une logique d’abonnement individuel. Les abonnés accèdent ainsi aux contenus que la plateforme propose. 

Une explosion des podcasts avec la pandémie 

Les podcasts ont eu le vent en poupe durant les confinements ! Au niveau de la consommation d’audios, la radio reste en tête, mais les podcasts ont battu des records. « Au mois de mars, les Français en ont écouté plus de 113,6 millions, un record » explique Olivia Brunet, directrice de pôle à l’institut de mesure d’audience Médiamétrie.  

Source : Sortlist

L’augmentation d’auditeurs de podcasts s’explique par des bouleversements d’habitudes causés par la pandémie. En cause, une volonté de se distraire autrement depuis que les lieux culturels sont fermés. Le journal Le Parisien dévoile également que les podcasts gagnent en popularité chez les télétravailleurs. Souvent complémentaires de la radio, les podcasts permettent d’avoir une information plus personnalisée. Le télétravail a changé les manières de travailler et a permis de privilégier de nouveaux formats tels que les podcasts. Toutefois, écouter des podcasts restera dans les habitudes de la population une fois la pandémie passée ? 

Une diversification des contenus 

Lorsque l’on remonte à l’origine du mot podcast, on se rend rapidement compte du lien étroit qu’il entretient avec Apple. C’est en effet, Apple qui intègre pour la première fois des podcasts à Itunes Store en 2005. Cette même année, l’Itunes Stores propose à ses utilisateurs 3 000 podcasts. En 2021, Apple Podcasts en comptabilise 2 millions. Aujourd’hui, il existe une multiplication de serveurs proposant des podcasts.

Il existe plusieurs types de podcasts qui proposent des contenus divers. Parmi ceux-ci, on retrouve les replays d’émissions radios, comme par exemple, les podcasts proposés par France Culture. Il y a les podcasts natifs, ceux qui n’ont pas de passage en radio. Il existe également des podcasts indépendants et des podcasts en réseau avec des maisons de productions qui regroupent certaines émissions comme Louie Média 

Cette diversité de diffusion va de pair avec la multitude des contenus des podcasts. La Table ovale de Mc Fly et Carlito, par exemple, est un podcast rassemblant des invités pour débattre autour de sujets comme la paternité. La Story, du quotidien les Echos, est le deuxième podcast le plus écouté au niveau national et montre un intérêt pour l’actualité économique en France. Ainsi, l’écoute des podcasts permet également de mesurer des sujets et thématiques pouvant intéresser les populations. Toutefois, la multiplicité des contenus montre que les podcasts peuvent plaire au plus grand nombre.  

Les géants du streaming surfent sur la vague des podcasts 

Alors qu’Apple a été un pionnier en la matière, les géants du streaming l’ont suivi. Spotify, fort de ses 356 millions d’utilisateurs, a vu son nombre d’auditeurs de podcasts doubler en début d’année. Cette augmentation s’explique par des contenus exclusifs que la plateforme propose. L’entrée de « The Joe Rogan Experience » dans le catalogue Spotify, en exclusivité, est le numéro 1 dans 17 marchés. Le directeur financier du géant suédois, Paul Vogel, est convaincu que cela « a contribué positivement à la croissance du nombre d’utilisateurs ». 

Source : Pixabay

D’autres géants du streaming s’intéressent à la montée en puissance des podcasts comme Amazon ou bien Facebook. Ces plateformes ont un avantage non négligeable. Elles peuvent acheter les droits d’une nouveauté, à la manière de Netflix pour le cinéma. Cela leur permet de se différencier de la concurrence. 

Le géant du streaming Netflix compte d’ailleurs lancer sa propre plateforme de podcasts : N-Plus. Netflix a la volonté de diversifier ses formats et de proposer de contenus exclusifs. Entre autres, N-Plus pourrait proposer du texte, de l’image, des news, et des podcasts accessibles à ses abonnés, de quoi ravir les fans de ses programmes originaux. 

Les podcasts vont-ils devenir payants ? 

Alors que les podcasts sont traditionnellement gratuits et rémunérés grâce à la publicité, les plateformes qui diffusent des podcasts cherchent à diversifier les moyens de revenus des podcasteurs. Louie Media, maison de production de podcasts est déjà passée au payant. Elle propose des formules d’abonnements de 5 à 16 euros par mois pour que ses utilisateurs puissent profiter de ses contenus exclusifs. 

Apple, quant à lui, a annoncé aux créateurs de podcasts qu’il voulait rendre ses contenus payants dès le mois de mai. Une véritable guerre audio est déclarée entre les géants du Net qui cherchent des voies différentes pour rémunérer les producteurs de podcasts tout en prélevant au passage une commission à Apple… C’est sans compter Amazon Music et Facebook qui s’intéressent à des formes de rémunération pour les podcasteurs. 

Les stratégies de rémunération sont différentes. Apple, propose aux créateurs de payer un abonnement de 19,99 dollars par mois pour proposer des contenus payants en leur laissant la possibilité de définir un prix. La marque quant à elle, touchera 30% des revenus des podcasteurs la première année puis 15% la seconde. Spotify propose quasiment la même offre sauf que l’entreprise ne touchera pas de commission et les producteurs n’auront pas à payer un abonnement pour proposer des contenus payants. 

Cette démarche a de quoi inquiéter les auditeurs de podcasts. Alors que l’explosion des podcasts est née avec la pandémie, les géants du streaming font-ils le bon choix de rendre leurs contenus payants ? Alors que le streaming illégal est toujours très présent en France, les podcasts vont-ils subir le même sort ? Encore faut-il espérer que la population continue d’écouter des podcasts après la fin de la pandémie… Sinon, la flambée des auditeurs de podcasts risque rapidement de s’éteindre.