Le GC du mois

@LucasRouillier – un GC qui assure !

Chaque mois, Alchimia rencontre un GC (Gestionnaire de Communauté) pour une petite interview en fonction de ses spécificités… Ce mois-ci, rencontre avec Lucas Rouillier, le GC qui assure.

Bonjour Lucas, peux-tu te présenter et nous expliquer ton parcours professionnel ? Comment es-tu arrivé à MACSF (2 ans d’alternance, ce n’est pas rien !) ?

J’ai intégré l’école de commerce “Pau Business School” en 2016 pour un master en communication & marketing. Durant notre première année nous devions effectuer un stage pendant 5 mois à l’étranger. Première expérience pour moi à Londres en tant que community manager dans une agence de com. Après avoir pris goût aux réseaux sociaux, l’école proposait un parcours de 2 ans d’alternance. Merci LinkedIn, je trouve mon alternance à la MACSF (Mutuelle d’assurances et 1er assureur des pros de santé) et me voilà parti pour 2 ans de formation au poste de Community manager avec à la clé la signature d’un CDI. 

Peux-tu nous en dire plus sur la place du social média dans la communication de MACSF ? (Quels sont les objectifs ? Pourquoi l’entreprise investit les réseaux sociaux ? …)

Ce n’est pas un secret mais aujourd’hui les réseaux sociaux ont une place légitime dans la communication d’une entreprise. L’objectif des réseaux sociaux pour la MACSF est de raconter une histoire afin de créer un lien avec les sociétaires et d’augmenter la notoriété de la marque.

Source : Facebook MACSF

Parle-nous de la communauté MACSF : combien avez-vous de “fans” et quel est le profil-type ? Quel est le réseau social qui suscite le plus d’engagement ?

L’univers des réseaux sociaux MACSF se compose de 4 galaxies : pros, étudiants, infirmières et corpo, avec 15 comptes, soit 423.267 personnes qui nous suivent sur Facebook, Twitter, Instagram et LinkedIn. Le profil type pour nous représente l’ensemble des professionnels de santé ainsi que des futurs professionels de santé (les étudiants donc). En termes d’audience, Facebook reste the first one mais Instagram suscite beaucoup d’engagement aussi et cela ne cesse de se confirmer.

Pour parer le côté “peu sexy” des sujets assurantiels, as-tu mis en place des moyens pour susciter de l’engagement dans les messages de la MACSF ?

Il faut savoir tester, essayer pour voir ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. J’ai longuement étudié la cible durant ces deux années sachant que je n’avais aucune expérience dans le domaine. Je dirais qu’il faut savoir être à leur écoute des membres de nos communautés, et s’adapter en fonction de ce qu’ils sont et de ce qu’ils aiment. Si vous créez une belle ligne éditoriale avec des messages et des visuels dans lesquels ils s’identifient, vous suscitez généralement de l’engagement.

Source : Instagram MACSF

Quels sont les réseaux sociaux sur lesquels MACSF est présente et pour quels usages ? Quels sont les formats les plus engageants ? Raconte-nous ton activité quotidienne. 

Le contenu doit être adapté en fonction de la cible, de l’image de la marque mais également en fonction des valeurs qu’elle souhaite exposer. Mon activité quotidienne ? Le matin je regarde les statistiques de mes posts (engagements, impressions, etc…) et je fais un tour sur les réseaux à la recherche d’informations pratiques pour faire de la curation. Je note les bonnes actualités et je créée du contenu adapté aux actualités.

Travailles-tu en équipe et avec quel type de profils et quel type de métiers ? 

Oui je travaille en équipe et notamment avec la personne qui m’a le plus formé au métier de community manager : Christophe Cottret-Clément, le Social média Manager de la MACSF. Je suis à la Direction marketing digitale et les profils qui s’y trouvent correspondent à l’ensemble des équipes de marketing & communication.

As-tu une petite anecdote, une fierté, sur les communautés que vous gérez ?

Il nous arrive souvent de rencontrer des étudiants en santé et quand on leur dit qui on est, ils nous disent :  “Ah oui c’est vous la Maqueseuf”, “Ah oui la MAQCEF”… Pas facile à prononcer MACSF ! Même s’ils ont du mal à dire qui nous sommes, ils nous connaissent et cela montre que notre travail de communication paye !

As-tu déjà été confronté à un bad buzz ? Si, oui comment t’assures-tu contre ce risque et comment le gères-tu ?

Je n’ai pas été confronté à un bad buzz mais à une situation de crise, oui. Il faut être à l’écoute, bien communiquer avec ses équipes et être à l’affut des informations internes et externe de l’entreprise. C’est un mélange de savoir-être et de professionalisme… et c’est sportif ! 

Toi qui es aux portes du marché du travail (avec déjà un pied dedans) comment vois-tu l’avenir de ton métier ? Et celui des RS que tu utilises ?

Pour moi c’est un métier qui est amené à évoluer encore dans le temps. Aujourd’hui, le community manager produit du contenu pour les réseaux sociaux. Je pense que les entreprises vont être amenées à les solliciter de plus en plus pour utiliser ce contenu autre que sur les plateformes digitales. De plus les réseaux sociaux évoluent tous les jours et c’est une bonne chose pour nous qui aimons, et devons, nous renouveler.

A titre personnel, quel est ton réseau social préféré et pourquoi ?

A titre personnel, mon réseau social préféré est Instagram. C’est l’un des réseaux que j’utilise le plus aujourd’hui. Mais TikTok, je dois vous avouer, commence à faire baisser mon temps d’utilisaiton sur Instagram.

Et enfin, quels # choisirais-tu pour décrire le métier de CM ?

Comme identité digitale, je choisirais : #memes #story #reporting #actu #respect !

Merci beaucoup d’avoir répondu à ces questions Lucas !