La plume du lundi, Médias, Portraits HomePage

Innovation de la semaine : la nouvelle manette de jeu pour les lèvres !

Crédit photo : Université de Chicago

Impossible de passer à côté de la nouvelle manette qui, contrairement aux manettes traditionnelles, se jouera avec les lèvres !

Cette petite révolution dans le monde du gaming, qui se veut de plus en plus inclusif, s’appelle LiplO. Cette manette permettrait notamment d’ouvrir la pratique des jeux vidéo à des personnes atteints de handicaps. Régulièrement évincés par leur incapacité à jouer, les personnes qui ne peuvent pas utiliser leurs mains pourront désormais accéder aux jeux vidéo.

L’université de Chicago et son pôle « Human Computer Integration Lab », à l’origine de cette nouvelle manette, travaille régulièrement sur le développement d’objet qui utilisent des parties du corps pour fonctionner. C’est dans leur laboratoire qu’est d’ailleurs née LiplO !

« Lorsqu’ils portent LipIO, les utilisateurs ressentent l’état de l’interface par stimulation labiale et réagissent en touchant leur lèvre avec leur langue ou la lèvre opposée. Plus important encore, LipIO fournit un retour tactile co-localisé qui permet aux utilisateurs de sentir à quel endroit de la lèvre, ils se touchent, ce qui est essentiel pour permettre des interactions sans les yeux ni les mains », déclare les chercheurs de l’Université de Chicago.

Les chercheurs ont également précisé que bien que LiplO ait été développée dans le cadre du gaming, il n’en reste pas moins que la manette pourrait être utilisée dans un contexte davantage quotidien, autant pour des personnes valides qu’en situation de handicap. Elle pourrait par exemple ainsi ouvrir une porte sans devoir se lever… Il s’agit donc d’une innovation dans le monde du gaming, mais qui va bien plus loin et qui pourrait, à terme, bouleverser le quotidien.

Info Business : Une nouvelle application pour Instagram en concurrence de Twitter

Source : profil Twitter de Lia Haberman

Selon l’agence Bloomberg, le groupe Meta serait en pleine construction d’un nouveau réseau social dont le lancement aurait lieu d’ici l’été.

Pour sa quatrième application, Meta, qui possède déjà les mastodontes des réseaux sociaux tels que Facebook, WhatsApp et Instagram, viendrait ainsi compléter l’ADN du groupe.

En effet, si la nouvelle application a pour but de concurrencer Twitter, celle-ci constituerait une nouvelle alternative pour tous les utilisateurs et annonceurs inquiets depuis les récents changements et frasques opérés par Elon Musk lors du rachat de la plateforme. Et pour cause, les problèmes engendrés par la certification des profils, le licenciement de 80% des effectifs et les problématiques de modération ont terni l’image de la plateforme désormais fuie par bon nombre de personnalités mais également médias.

Davantage textuel que visuel, la nouvelle plateforme d’Instagram serait selon l’agence Bloomberg, déjà en test auprès d’influenceurs et célébrités.

La journaliste Lia Haberman, autrice d’une newsletter sur les réseaux sociaux, a ainsi posté une capture d’écran de ce qui serait la nouvelle plateforme. Les messages de cette nouvelle application seraient limités à 500 caractères (contre 280 sur Twitter, pour les utilisateurs qui ne paient pas l’option Blue) et pourraient contenir des images, des liens, et des vidéos de cinq minutes maximums. En extension d’Instagram, le profil des utilisateurs serait ainsi transféré et conservé.

Chiffre hebdo : Une amende record de 1,2 milliard d’euros pour Meta

Crédit : Reuters

Le chiffre record de la semaine ? 1,2 milliard d’euros. C’est la somme correspondante à l’amende infligée à Meta condamné pour avoir transféré des données d’utilisateurs vers les États-Unis en violation des règles européennes. C’est l’agence de protection des données irlandaise (DPA) qui est à l’origine de ce montant record. Il s’agit de la condamnation la plus forte depuis l’entrée en vigueur du Règlement Européen sur la Protection des Données Personnelles (RGPD). En sus de l’amende, la DPA a ordonné la suspension des transferts des données personnelles vers les États-Unis de la part de Meta dans les 5 mois suivants et a notifié la décision pour la plateforme de se mettre en conformité avec le RGPD dans les six mois.

De son côté, Meta dénonce cette amende « injustifiée et inutile » et compte faire appel en justice. Il s’agit de la troisième amende de Meta depuis le début d’année.

En juin 2021, c’était la société Amazon qui avait écopé d’une amende de près de 746 millions d’euros.

La procédure à l’encontre de Meta tient son origine d’un juriste autrichien, Max Schrems, qui avait porté plainte contre Facebook dont les données recueillies par Facebook Ireland avaient été transférées à la société Facebook Inc. aux États-Unis. Une fois les données sur le territoire américain, ces dernières étaient susceptibles d’être analysées par les agences de surveillances électroniques telles que la NSA (l’Agence Nationale de la Sécurité américaine). Un bras de fer entre l’Union Européenne et les États-Unis qui n’est pas encore fini…

La communication de la semaine : Quand Uber Eats et Disney+ communique de manière riquiqui…

Crédit photo : Uber Eats / Disney+

« Tout ce qui est petit est mignon » ! Et que dire de ce menu miniature proposé par Uber Eats… tellement petit que ce ne sont même pas des bouchées.

Afin de célébrer la sortie du film Marvel « Ant-Man and The Wasp : Quantumania » sur la plateforme, Disney+ et Uber Eats ont lancé un menu spécial nommé « The Tiny Tasting Menu ».

3 mois après sa sortie au cinéma, le film se voit donc offrir une publicité « comestible » de 10 petits plats tels que des burgers, fish and chips, donuts, sushis, gâteaux au chocolat, dahl de lentilles et cheese naan, samosas, pizzas et salades.

En collaboration avec le collectif The Robin Collective et les modélistes Mattes & Miniatures, le mini restaurant « The Quantum Cafe » reçoit et prépare les commandes qui sont ensuite livrées par Uber Eats. La surprise ? 10 personnes qui auront commandé ce menu recevront en prime une affiche du film avec des autographes de Evangeline Lilly et Michael Douglas, respectivement Hope Pym alias la Guêpe et Henry Pym.

Malheureusement, ce menu en édition limitée n’est disponible qu’à Londres, Manchester et Bristol. Rappelons que l’opération avait également eu lieu pour la série « The Mandalorian »