Portraits HomePage, Pouce levé pour, Tendances

Cinéma : faites entrer la musique !

Source & Image : ©LeFigaro

Qui n’a jamais craqué devant l’écran en (ré)entendant une musique mythique au point de la « shazamer » instantanément ? Indéniablement, le cinéma ne fait pas appel qu’à notre vue mais également à notre ouïe et les émotions que certaines « BO » peuvent provoquer. Sans toutes les sonorités qu’un film ou une série comportent, notre expérience cinématographique serait tout autre. Et lorsqu’une série TV intègre à sa bande originale un célèbre hymne de résistance italien ou un tube oublié des années 1980, cela ne passe pas inaperçu sur les plateformes de streaming musical.

Le cinéma : un redoutable outil pour faire (re)vivre des musiques 

En 2017, Netflix réalise un carton connu de tous avec la sortie de La Casa de Papel, fiction espagnole sur le braquage du siècle de la Maison royale de la Monnaie d’Espagne.
Succès mondial, la production originale Netflix le doit aussi au légendaire chant révolutionnaire italien, “Bella Ciao”, entonnée dans plusieurs épisodes de la série.
Visionnées plus de 17 millions de fois en France entre janvier et mai 2018, La Casa de Papel a fait naître de nombreuses reprises de “Bella Ciao” qui demeurent encore écoutées aujourd’hui, dont celle composée par Naestro à l’aube de l’été 2018. Partagée avec Maître Gims, Vitaa, Slimane et Dadju, le phénomène musical construit en tempo accéléré enregistre des dizaines de millions de vues sur Youtube, faisant ainsi connaître aux oreilles des plus jeunes ce chant historique.

Au-delà de sa contribution à donner naissance à des tubes et des artistes en devenir, le cinéma a également la qualité d’en faire revivre. Autre superproduction diffusée par le leader du streaming vidéo, Stranger Things et sa quatrième saison ont particulièrement agité les charts ces derniers mois. La cause ? L’introduction à plusieurs reprises durant la série du titre “Running Up That Hill”, de l’artiste britannique Kate Bush, sorti en 1985. Se hissant en tête des classements musicaux dans plusieurs pays dont le Royaume-Uni au cours du mois de juin, la chanteuse anglophone et son œuvre ont connu un soudain regain de popularité, jusqu’à battre plusieurs records, dont celui de la plus longue période entre la sortie du titre et son ascension en tête des téléchargements. Le morceau, en atteignant le top 10 du « Billboard Hot 100 » (le hit-parade américain), a entrainé un certain engouement pour l’ensemble du catalogue musical de Kate Bush, qui a généré plus de 3 millions de flux après la sortie de la série TV selon Billboard.

Source & Image : ©RTL2

C’est peu dire que les années 1980 inspirent beaucoup les créateurs de films et séries.
Dans le sillage de Stranger Things, plusieurs titres de cette décennie ont récemment connu leur heure de gloire sur les plateformes de streaming. Le deuxième volet du film Top Gun sorti en mai dernier a permis de faire revivre plusieurs tubes issus du film original de 1986.
Outre le célèbre “Take My Breath Away” du groupe Berlin, le titre de Kenny Loggins “Danger Zone” a presque atteint les 4 millions d’écoutes en streaming à la sortie du deuxième épisode de « Top Gun ».

Une dynamique qui s’est également étendue à d’autres tubes des années 1980, sans avoir de véritable lien avec l’actualité cinématographique : “Everybody Wants to Rule the World“, interprété en 1985 par le duo Tears for Fears, a décroché en mai dernier la 12e place du classement streaming rock Billboard, poussé par un phénomène viral de reprises sur TikTok.

Les biopics et les documentaires musicaux ont la cote

Source & Image : ©Prime Video/BFMTV

Plus simplement, la sortie d’un biopic rendant hommage à une icône musicale constitue un puissant levier de visibilité et de notoriété. Récemment, si Claude François, Céline Dion, ou encore Queen n’ont pas eu respectivement besoin de Cloclo, d’Aline ou de Bohemian Rhapsody pour faire connaître leur musique et briller aux yeux du monde, d’autres artistes ont en revanche pu bénéficier d’un engouement particulier à la sortie d’un film retraçant leur carrière.

Sorti en 2015 aux États-Unis, NWA : Straight Outta Compton fait figure de référence dans l’univers du rap américain. Illustrant le parcours du célèbre groupe de gangsta rap N.W.A. (Niggaz Wit Attitudes), le film réalisé par F. Gary Gray a notamment permis de faire connaître aux spectateurs la naissance d’icônes musicales telles que Dr. Dre, Ice Cube, ou encore Eazy-E et de démocratiser encore un peu plus leur style musical.

Dans un autre registre, toujours outre-Atlantique, Green Book : Sur les routes du Sud a rencontré un certain succès pour l’interprétation du Dr Don Shirley, pianiste noir de renommée mondiale transporté par son chauffeur dans le sud des États-Unis ségrégationniste pour une tournée de concerts. Paru en 2018 et plébiscité l’année suivante aux Oscars, le biopic n’a pas laissé indifférents les fans de jazz, se dotant d’une bande originale qui plonge le spectateur dans un répertoire musical méconnu, habillement dirigé par le jeune pianiste Kris Bowers.

Depuis l’arrivée des plateformes SVoD sur nos écrans, les programmes musicaux mettant à l’honneur une pléiade d’artistes n’ont cessé de croître. Donnant naissance à un genre à part entière au cinéma et sur les plateformes de streaming, ces programmes retraçant le parcours d’icônes de la musique à travers des images inédites font vivre de véritables expériences visuelles aux spectateurs, renforçant par là le lien intime qui peut exister entre l’artiste et ses fans. Récemment, le documentaire Orelsan : Montre jamais ça à personne sorti en 2021 sur Amazon Prime Vidéo a particulièrement été plébiscité pour son format et la manière dont il a été produit. Clément Cotentin, frère d’Aurélien Cotentin alias Orelsan, a filmé pendant plus de vingt ans toute la vie du rappeur normand devenu l’un des artistes les plus écoutés de l’Hexagone. Et le succès est au rendez-vous : la deuxième saison est sortie ce mois-ci !

Source & Image : ©Netflix/Radiofrance

Si les plateformes de streaming accordent de plus en plus d’importance à l’industrie et la scène musicale, c’est en grande partie grâce au pouvoir que la musique et ses coulisses procurent aux spectateurs. En dévoilant les dessous d’une ascension artistique ou des secrets de productions, l’ensemble des documentaires musicaux réussissent à captiver et transporter le public au plus près de la vie des artistes. Avec Nouvelle École, Netflix a tapé dans le mille. Première télé-réalité française à investir le monde du rap, la série met en compétition plusieurs jeunes rappeurs devant un jury composé de SCH, Shay et Niska. Devenue rapidement virale sur les réseaux sociaux, Nouvelle École est venue se hisser numéro 1 des contenus les plus regardés sur Netflix au mois de juin 2022, dépassant alors le phénomène Stranger Things au même moment ! Gagné par le succès, le géant du streaming vidéo vient d’annoncer le mois dernier une seconde saison pour son télé-crochet, en gardant les mêmes stars aux commandes du jury.

Le rock fascine toujours

Si le cinéma a la faculté de faire revivre certains tubes et groupes musicaux, l’impressionnante percée de titres des années 1980 parmi les téléchargements est intimement liée à la diffusion de biopics sur les plateformes de streaming vidéo utilisées par des millions d’utilisateurs dans le monde.

Qu’il s’agisse de « biopic-fiction » retraçant certains événements importants d’un artiste ou groupe de musique ou bien de « biopic-documentaire » captivant le spectateur durant une série d’épisodes, les supports SVoD ont été particulièrement plébiscités ces dernières années pour leurs contenus de plus en plus riches sur la vie de musiciens cultes.  

The Beatles: Get Back et Pistol sur Disney+, Johnny par Johnny et Blonde sur Netflix, Rocketman sur Amazon Prime Video… les biopics musicaux ne cessent d’investir les plateformes au fil des ans et des hommages. Privés de grand écran et de salle de concert pendant de longs mois durant la Pandémie, les amateurs de septième art et de musique ont pu trouvé un large choix de biopics et documentaires musicaux diffusés en streaming, et ce spécialement autour du rock. En effet, les contenus parus sur la carrière des Beatles, de Queen ou encore de Johnny Hallyday sont loin d’être anodins au regard du style musical qu’ils représentaient dans la deuxième moitié du XXe siècle, marquant par là un grand nombre de générations. L’annonce en mars dernier d’une série Netflix consacrée au mythique groupe irlandais U2 confirme cette tendance des plateformes à miser sur des productions musicales. Une tendance qui n’a pas fini d’agiter les charts et de faire briller à nouveau d’anciennes gloires de la scène musicale.

Image : ©Don Arnold/RFM