La plume du lundi, Médias

Ceci est une pub pour les hommes !

Source :lareclame.fr – l’Oréal

Voici la plume du lundi #66 revenant sur les informations importantes à retenir au cours de la semaine écoulée sur le web social.

Innovation de la semaine

Alexa s’immisce dans le milieu professionnel

Source : Newatlas – ©Amazon

Les assistants personnels accessibles via une interface vocale font désormais partis de notre paysage numérique. Les principaux acteurs de la technologie se lancent désormais dans une course à la montre pour imposer leur technologie respective dans le milieu professionnel. C’est cette quête de leadership qui conduit aujourd’hui Amazon à proposer désormais la commande vocale Alexa aux entreprises. La firme américaine a décidé de démocratiser son produit star pour gagner son second marché de prédilection : les entreprises. La fonctionnalité intitulée “Alexa Business” offre aux professionnels la possibilité de développer des commandes vocales sans le moindre codage.

Auparavant, la personnalisation des applications prenait un temps assez long pour qu’elles soient opérationnelles, compte tenu de la durée d’attente d’approbation d’Amazon. Aujourd’hui, les entreprises bénéficient d’une autonomie sur cette tâche. Elles ont ainsi la possibilité de personnaliser les instructions selon leurs besoins. De plus, les professionnels peuvent créer des applications spécifiques pouvant les accompagner dans l’exécution de leur tâche.

Ces appareils intelligents qui s’apprêtent à envahir les workspaces boosteront certainement la productivité des employés. Capable d’exécuter diverses instructions, ils pourront aussi bien décliner le mot de passe Wifi que configurer une messagerie professionnelle, ou encore planifier une réunion. Au même titre que les employés des métiers dit “physiques” qui voient leurs conditions de travail s’améliorer grâce aux exosquelettes, les employés de bureau profitent à leur tour d’une assistance quotidienne basée sur la technologie.

siecledigital.fr

Innovation de la semaine

Facebook choisit Bordeaux pour lancer son premier guide touristique

Source : Pixabay

Facebook n’a jamais cessé de communiquer sur la volonté originelle de Mark Zuckerberg : rapprocher les individus. Le réseau social poursuit la mission qu’il s’est fixé en apportant sa contribution dans le secteur du tourisme. Le réseau social ambitionne de mettre en lumière certains lieux où il fait bon vivre, notamment des lieux insolites, en leur consacrant un guide touristique. Pour la France, c’est à Bordeaux que Facebook a souhaité lancer son premier guide touristique. Après Séville et Lisbonne, la ville girondine est la 3ème ville européenne mise à l’honneur par Facebook. La gaieté, l’ambiance mais aussi et surtout le dynamisme des communautés digitales locales sur Facebook ont particulièrement conquis les responsables de l’entreprise. Ces derniers ont aussitôt jeté leur dévolu sur Bordeaux qui est ainsi désignée comme ville française pionnière dans le tourisme “Facebookien”.

En effet, ce guide touristique est le fruit d’une contribution collective. Elle rassemble toutes les suggestions d’endroits insolites, de restaurants et de lieux culturels bordelais. Facebook a pris en compte l’ensemble des avis et propositions de ses abonnés pour en faire un livre servant aux bordelais et aux voyageurs. Cette initiative démontre également le potentiel des données collectées par Facebook sur ses utilisateurs. Les communautés bordelaises figurent parmi les plus dynamiques sur le réseau social (exemple à l’appui avec Wanted Community Bordeaux). Cette dernière rassemble plus d’un million d’abonnés, dont 450 000 habitants de Bordeaux.

Ce guide touristique sera en version print ainsi qu’en format numérique, en téléchargement libre. L’initiative de Facebook démontre que l’utilisation des Big Data issues des réseaux sociaux peuvent aussi servir au développement des régions et, dans une certaine mesure, au bien-être social.

quotidiendutourisme.com

Chiffre de la semaine

2 milliards de dollars et des milliers de robots arrivent chez Walmart

Source : TheVerge – Photo by Rick T. Wilking/Getty Images

L’enjeu de renouvellement reste présent du côté des acteurs de la grande distribution. En effet, dans un secteur fortement concurrentiel, ils sont tenus d’apporter des solutions aux divers défis qu’ils affrontent. Face à la montée en puissance du commerce électronique, l’urgence d’innovation et la transformation du modèle de travail ne sont plus une option mais bien une nécessité. C’est un constat que semble partager Walmart, la plus grande chaîne de distribution au monde, qui a décidé de faire appel à la robotique pour l’exécution de certaines tâches, allant du nettoyage des sols à l’analyse des stocks. Ces robots viendront aider le personnel de l’enseigne.

L’enseigne envisage d’optimiser la productivité de ses salariés en les orientant vers des missions davantage axées sur le client : des missions commerciales. Les machines prendront le relais des tâches à faible valeur ajoutée. Cependant, cette décision d’automatisation des tâches soulève des interrogations sur la protection des emplois. Le remplacement des humains par les robots reste une réelle menace pour l’emploi peu qualifié. Des voix s’élèvent déjà chez les syndicats des travailleurs qui dénoncent ces mesures.

Cette crainte initiale est sans doute justifiée à long terme. Dans un avenir proche, les emplois à faible valeur ajoutée se baseront en majorité sur la robotique et l’IA et délaisseront les ouvriers et employés peu qualifiés. Cette perspective inquiétante est déjà ancrée chez de grandes entreprises comme Amazon. En effet, chez le leader du e-commerce, la gestion des stocks est aujourd’hui principalement bâtie sur la semi-robotisation de ses entrepôts.

theverge.com

Com de la semaine

L’Oréal met à l’honneur l’élite féminine dans le milieu professionnel

Source : lareclame.fr – l’Oréal

La problématique des inégalités homme/femme dans le milieu professionnel est loin d’être révolue. La gente féminine reste en effet confrontée aux injustices salariales mais également à des traitements inégaux de toute nature face aux hommes. Il émerge cependant régulièrement des voix face à cette triste réalité. Ici, c’est l’Oréal qui décide de mettre en lumière la réussite professionnelle des femmes à travers sa nouvelle campagne. La conception de cette dernière est particulièrement réussie grâce à la touche créative apportée par l’agence allemande McCann.

Les créateurs ont su marier l’esthétique issue de la marque l’Oréal aux données statistiques relatives à la présence des femmes dans les entreprises. Via ces affiches, le public pourra noter que les femmes sont meilleures que les hommes dans les postes de direction. L’agence créative et l’Oréal ont mis en avant les performances des femmes qui occupent des postes de direction. Elles ont en moyenne une rentabilité croissante annuelle de 15%. De façon plus humoristique et pertinente, l’agence McCann a souhaité réaliser cette campagne en annonçant vouloir s’adresser spécialement aux hommes.

La mise en scène s’est portée sur l’utilisation des produits l’Oréal pour dessiner ces infographies. Par exemple, des rouges à lèvres de tailles différentes alignés en ordre croissant traduisent l’évolution des rentabilités apportées par les femmes au sein des entreprises allemandes. Nous apercevons également du verni l’Oréal renversé pour représenter le taux d’innovation apporté par les femmes dans les entreprises.

L’Oréal associe aussi judicieusement la performance à ces produits. A côté du message principal, la marque de maquillage associe la performance des femmes à l’efficacité de ses produits. Nul doute que cette nouvelle campagne atteigne la sphère professionnelle. Elle démontre l’importance qu’ont les femmes dans les organisations lorsqu’elles sont trop masculines. Au-delà de la nécessité évidente de l’égalité des sexes, il est aussi tout à fait stratégique pour une entreprise de varier les profils de ses collaborateurs. En effet, les différentes sensibilités des salariés apportées à un projet rendent sa réalisation plus efficace.

lareclame.fr