La plume du lundi, Médias

Burger King revient à nouveau avec ses pubs décalées

Source : YouTube Burger King France

Voici la plume du lundi #63 revenant sur les informations importantes à retenir au cours de la semaine écoulée sur le web social.

L’infos business

WhatsApp est désormais utilisé par plus de 5 millions de pros

Source : Socialbeat.in

Les applications de messagerie instantanée sont devenues les nouvelles plateformes sociales. Un succès qu’elles doivent en partie à la fibre sociale de leurs utilisateurs. Depuis sa création en 2009, WhatsApp fait partie des plateformes qui connaissent une forte croissance. En effet, la firme aux 1,5 milliard d’utilisateurs actifs peut se vanter d’avoir remodéliser les échanges entre particuliers, longtemps dominés par les SMS et les MMS, en proposant une messagerie illimitée et gratuite. La popularité acquise a poussé les dirigeants de Facebook (acquéreur de WhatsApp en 2014) à se positionner sur une stratégie commerciale lui permettant de devenir rentable, ce que WhatsApp n’arrive toujours pas à être malgré des milliards de dollars de valorisation boursière !

Pour ce faire, WhatsApp décide désormais d’étendre ses fonctionnalités vers les PME. Ainsi, elle a officialisé en janvier 2018 une nouvelle version dénommée WhatsApp Business. Cette dernière est à la disposition des entreprises afin de mieux gérer leur relation client. Elle donne la possibilité à ces entreprises d’interagir facilement avec leurs clients en utilisant des outils qui automatisent, trient et répondent rapidement aux messages. C’est un franc succès pour la plateforme qui a séduit plus de 5 millions d’entreprises sur la seule année 2018.

Pour célébrer son premier anniversaire, l’application a offert une extension de son application en version Desktop permettant aux entreprises d’optimiser leurs services en y intégrant des outils tels que le filtrage de messages, les tags et les réponses rapides.

Source : Begeek.fr

Chiffre de la semaine

Facebook souffle sa 15ème bougie, le récit d’une success story mouvementée

Source : Agencedigitalb.fr

Parler d’Histoire des réseaux sociaux numériques peut sembler exagérer au vu de leurs récentes créations. Pourtant, leurs évolutions respectives ont été tellement rapides et conséquentes pour une grande partie de la population mondiale qu’ils ont façonné les modes de vie du XXIème siècle. Qui pu imaginer que, au lendemain de l’essor des TIC, naîtrait d’un jeune homme encore étudiant, le plus grand réseau social du monde, un certain 4 février 2004 ? Ce qui, à ses débuts, n’était qu’une simple plateforme de consultation de listes d’amis et des membres de divers groupes, au sein du campus d’Harvard, s’est transformée en un espace d’expression communautaire pour un tiers de l’humanité. En peu de temps, Facebook s’est émancipé des zones universitaires pour atteindre les foyers américains, puis occidentaux et ensuite mondiaux. Suscitant un réel enthousiasme des utilisateurs grâce à un service encore peu connu (le partage des contenus et la connexion sociale entre “amis”), il n’a pas fallu attendre le succès longtemps puisque 350 millions d’internautes avaient un compte Facebook seulement 5 ans après son lancement. Ainsi, n’ayant pas d’équivalent dans le monde à cette époque, la création de Marc Zuckerberg s’est vite positionnée comme une référence dans le monde du numérique. Cette success story est d’ailleurs très bien retranscrite dans le film “The Social Network“, un film à voir pour parfaire sa culture du numérique.

Cette décennie et demie d’existence raisonne comme une éternité dans le numérique mondial. En 15 ans, la firme a adopté un rythme soutenu d’innovations pour lesquelles elle a connu d’illustres succès. Le plus remarquable est sans doute la création du bouton “j’aime” en 2010, qui devient en quelques mois la fonctionnalité la plus influente sur le net. A l’inverse, l’option Home recevra un accueil peu chaleureux, ne récoltant que 500 000 téléchargements à ses débuts. Les internautes reprochent à cette dernière de devenir encombrant en étant omniprésente au quotidien.

©visactu

Au fil des années, Facebook n’est plus seulement un outil d’échanges mais un nouveau mode de communication qui modifie les racines profondes de l’interaction sociale. Le réseau social a repensé les liens entre les individus. Ces derniers interagissent désormais à partir d’une mise en scène personnelle retranscrites par des informations de toute nature (photos, vidéos, textes, pétitions, sketchs, campagnes de com…). Cette domination des interactions sociales tend à devenir une culture, mais aussi une habitude, qui place en 3ème position le site Facebook parmi les plus visités au monde. Mais cette puissance de la gestion des données personnelles a soulevé divers scandales. Une multitude d’individus (journalistes, politiques, particuliers…) accusent Facebook de désinformation et d’influence sur les positions politiques des internautes à la suite du détournement de données personnelles. Nous pensons notamment à l’affaire Cambridge Analytics qui a mis en exergue l’ingérence étrangère sur la campagne présidentielle américaine et sur le mouvement du Brexit. Cette polémique lui a valu de vives critiques, entachant sa réputation et ses valeurs éthiques. Depuis, la firme tient à redorer son image avec plus de transparence dans la gestion des données personnelles et en s’efforçant d’améliorer la sécurité des données. Un virage que Facebook semble prendre. Les technologies évoluent incontestablement plus vite que les lois mais la morale citoyenne et, dans une certaine mesure, politique s’ajuste immédiatement aux dérives des géants du web, notamment à Facebook, un géant parmi les géants.

Source : Europe1.fr

Innovation de la semaine

Google teste la livraison de café par drone

Source : Begeek.fr

Les acteurs du marché semblent bel et bien décidés à consentir des efforts importants afin d’offrir des expériences inédites à leurs clients. En découle une succession de concepts assez insolites que les entreprises nous invitent à expérimenter. L’un des “exploits” technologiques de ces dernières semaines est celle du drone livreur de café testé par Google.

En effet, c’est dans l’Etat de Canberra, en Australie, qu’est expérimentée cette idée du géant de la technologie. Les consommateurs Australiens ont ainsi pu bénéficier des services du drone de livraison qui se charge de transporter le café. Un concept plutôt apprécié par les bénéficiaires puisque la livraison est “immédiate et rapide” selon ces derniers. En effet, la boisson reste chaude jusqu’à sa livraison.

Nombreux sont les acteurs s’étant intéressés à ce sujet à l’instar d’IBM qui a, pour sa part, été le premier à déposer un brevet pour son drone de livraison de café. La firme émet l’intention de proposer un robot livreur de café capable de desceller des signaux de fatigue sur les visages et donc de proposer automatiquement un café aux concernés. Nous sommes forcés à croire que ce service sera étendu sur d’autres produits puisqu’IBM envisage de développer les tests de livraison de boissons alcoolisées aux alentours des bistrots et des terrasses, toujours par drone.

Les avis sont mitigés quant à la nécessité de ces objets volants. En effet, une partie des consommateurs expriment leur désarroi à la suite des bruits occasionnés par ces engins dans l’espace public. Mais avant tout, leurs craintes relatives à une IA capable d’analyser l’état de fatigue des consommateurs et à l’intrusion de cette IA semblent être un réel frein au développement de ce service.

Source : Begeek.fr

Com de la semaine

Burger King revient à nouveau avec ses pubs décalées

Source : YouTube Burger King France

La rivalité entre Burger King et McDonald’s ne date pas d’hier. Pour survivre dans cet environnement devenu quasi duopolistique, ces entreprises n’hésitent pas à faire preuve d’imagination pour se démarquer. Pour gagner cette guerre économique, les géants du secteur ne lésinent pas sur les moyens et l’originalité. Cette course au leadership se déroule sur fond de publicités imaginatives, humoristiques et parfois comparatives.

Cette fois-ci, c’est au tour de Burger King de revenir sur le petit écran avec une pub en format décalé, une stratégie propre à la marque du “burger décomplexé”. Pour sa nouvelle communication, l’enseigne a fait passer un casting à des acteurs amateurs qui s’essaient à une conversation publicitaire afin de promouvoir l’arrivée d’un nouveau menu. Sans surprise, c’est évidemment une impertinence fatale qui ressort de cette pub, et les répliques d’Alain et de Joao vous amuseront certainement. Un pari réussi pour la firme puisqu’elle fait parler d’elle une fois de plus. Burger King met avant la qualité de son nouveau produit sur lequel toute forme de recommandation, même la plus inefficace, peut nous convaincre à consommer le produit. C’est un véritable coup de com pour lequel Burger King devient désormais un habitué. Pour rappel, notons que la carte de l’irrationalité prend une part importante dans ses communications publicitaires depuis plusieurs années. Trois exemples particulièrement viraux sur les réseaux sociaux le démontrent :

Les rivalités dans les publicités se traduisent par la course au buzz, pour le plus grand plaisir des consommateurs. Trouver la meilleure réponse ou ridiculiser son concurrent reste une stratégie à double tranchant. En effet, la marque qui adopte cette stratégie peut se voir sortir vainqueur mais peut aussi ouvrir une porte à son rival et lui servir de tremplin promotionnel… Attention à ne pas “tendre le bâton pour se faire battre” !

Source : YouTube Burger King France