La plume du lundi, Médias

Amnesty International lance sa campagne “écrire ça libère !”

Voici la plume du lundi #61 revenant sur les informations importantes à retenir au cours de la semaine écoulée sur le web social.

L’info business de la semaine

La livraison à domicile devient le nouveau mode de pensée et d’agir des consommateurs

                                                                                                                                           Source : lentreprise.lexpress.fr

C’est une habitude bien connue des consommateurs et qui n’est plus à présenter de nos jours. Le digital a été l’un des accélérateurs de croissance de ce marché et aujourd’hui, la question sur la pérennité du secteur ne se pose plus. La livraison à domicile est à la fois le présent et le futur du marché mondial. Rien qu’en France, 505 millions de colis ont été livrés en 2017, selon une étude de la Fevad, soit plus près 1,4 million par jour ! L’omniprésence des smartphones facilite désormais cette pratique puisque “tout est commandable” en quelques clics et ainsi, une grande partie de produits ou services est désormais expédiée d’un bout à l’autre du globe !

Le terrain de la livraison à domicile est devenu un vivier d’innovations. Ainsi, ne peuvent survivre sur ce marché que les entreprises les plus rapides et les plus novatrices. C’est la loi de la course à la montre imposée par les leaders du marché comme Deliveroo, Amazon ou Uber. Par ailleurs, diverses technologies voient le jour afin d’assurer la fiabilité des services. Il existe aujourd’hui des entrepôts robotisés, des serrures connectées, des applis de géolocalisation de plus en plus fiables et bien d’autres outils.

Amazon, le géant dans ce domaine, a initié récemment un projet de livraison en garage avec son nouveau concept Amazon Key for garage. L’idée de l’entreprise est de pouvoir livrer ses produits même lorsque les acheteurs ne sont pas à leur domicile grâce à une serrure de garage connectée. Les livreurs pourront donc déposer le produit et la preuve de leur passage se fera grâce à la serrure connectée qui certifiera la réception du colis.

Les entreprises sont conscientes que la concurrence devient de plus en plus forte, ainsi, le challenge d’offrir de nouvelles innovations reste ouvert à beaucoup d’acteurs.

                                                                                                                                                                     Source : capital.fr

Le chiffre de la semaine

Toutes les 30 secondes, une femme noire est victime d’insultes racistes ou sexistes sur le web

Source : lemagdesenfants.com

Amnesty International vient de rendre public le rapport de son enquête sur le harcèlement des femmes sur Twitter aux USA et en Grande-Bretagne. Des chiffres alarmants sur la violence verbale envers les femmes de couleur sur les réseaux sociaux.

Le harcèlement envers les femmes sur internet n’est pas un phénomène nouveau. Il a été longtemps décrié par des associations de défense féminine. On révèle 1,1 million de tweets abusifs contre les femmes noires uniquement pour l’année 2018, selon Amnesty International.

L’anonymat des utilisateurs est devenu la cause de nombreux fléaux sur Twitter. En effet, on y retrouve une expression libre mais surtout offensante, à caractère sexiste et racial, envers la gente féminine notamment. L’anonymat tend à développer une certaine impunité.

L’association pointe du doigt les médias sociaux sur leur non-implication face à ce problème récurrent. Cependant, notons que Twitter a récemment bloqué et supprimé des comptes tenant des propos offensants, mais la lutte contre le racisme et le sexisme nécessite encore des efforts importants et une fermeté face à ces abus.

A l’ère de l’affirmation des mouvements féministes (#balancetonporc & #metoo notamment), la lutte contre le sexisme demeure une cause portée par l’égalité et la justice. Même si les comportements se dégradent sur les réseaux sociaux, nous constatons aussi une organisation des dénonciations de ces dérives par les internautes eux-mêmes.

Source : cosmopolitain.fr

L’innovation de la semaine

Les français pourront désormais compter sur le paiement sans contact grâce à Google Pay

                                                                                                                                              Source : imagenesmi.com

Le portefeuille numérique Google Pay a fait son entrée en France le 18 décembre 2018. Les Français auront dorénavant la possibilité de compter sur le système développé par Google pour effectuer divers paiements. La firme a scellé un premier partenariat avec Boursorama (la Banque en ligne de la Société générale) afin d’intégrer Google Wallet dans ses modes de paiement. Une introduction sur le marché bien tardive puisque ses nombreux concurrents (Apple Pay, PayLib et Samsung Pay) ont pénétré le marché français il y a déjà quelques années. Malgré tout, Google n’arrive pas en terrain inconnu, ayant déjà expérimenté divers produits sur ce marché.

A l’aide de ce portefeuille numérique, les Français pourront stocker des cartes de fidélité, des cartes d’embarquement d’avion, des tickets de cinéma, etc. Ils pourront aussi faire des achats sans contact. Cependant, les utilisateurs français devront patienter pour y intégrer les titres de transport en commun comme c’est déjà le cas à Londres et à Moscou. Pour bénéficier de ce système de paiement, il faudra disposer d’un compte et d’une carte bancaire émanant d’un établissement proposant ce type de solution de paiement.

Grâce à ce portefeuille numérique lancé sur le marché, Google continue ses efforts pour aboutir à une dématérialisation complète des solutions de paiement à laquelle les géants du web aspirent.

                                                                                                                                                             Source : lemonde.fr

La com de la semaine

Amnesty International lance sa campagne “écrire, ça libère”

Source : amnistie.ca

Amnesty International a lancé sa traditionnelle campagne “Ecrire pour le droit” en décembre dernier lors de la journée des droits de l’Homme. Une campagne placée sous le thème de la solidarité envers les personnes dont les droits fondamentaux sont bafoués. L’objectif est d’écrire des lettres pour dénoncer les divers abus et pressions que subissent des individus, des groupes, des communautés ou des peuples entiers.

Comptant sur le pouvoir de la parole collective, plusieurs courriers sont adressés aux dirigeants de gouvernement afin de dénoncer et d’exiger la libération des militants des droits de l’Homme.

L’association a fait appel cette fois-ci à l’agence canadienne Cosette pour la création de visuels de communication pour son marathon traditionnel. Pour cette campagne, l’organisation s’intéresse à 10 femmes défenseures des droits de l’Homme persécutées ou emprisonnées. On compte à ce jour 5,5 millions de cartes de vœux envoyées à travers le globe durant l’année 2017 !

Le soutien collectif continue de créer de l’espoir pour les victimes, partout dans le monde.

Source : jai-un-pote-dans-la.com